Skip to main content

Press release (in french)

Sclérose en plaques : la startup Ad Scientiam, hébergée à l'ICM, révolutionne le parcours de soin du patient avec MSCopilot®

Téléchargez le dossier de presse complet

MSCopilot® un dispositif à 360° pour accompagner le patient souffrant de SEP

Au-delà de l’application, MSCopilot® propose une plateforme web (www.mscopilot.com), véritable  centre névralgique de support, d’échanges et d’accompagnement par des médecins et patients.

Ad Scientiam participe également à la création du Conseil des Patients, structure indépendante animée par des médecins et patients experts, dont l’objectif est de réfléchir aux fonctionnalités futures de l’application et de proposer au Comité Scientifique les axes de développement et de recherche les plus innovants. Enfin, le Comité Scientifique, composé de 12 professionnels de santé, neurologues,
rééducateurs et neuropsychologues, assure la supervision du développement clinique et apporte l’expertise nécessaire à la mise en oeuvre des solutions.

Ad Scientiam prouve ainsi qu’il est possible de décloisonner la recherche médicale, l’innovation digitale et industrielle et le parcours du patient pour proposer des solutions originales et humaines, et oeuvrer au développement de la médecine du futur.

MSCopilot® est un dispositif médical de classe I, marqué CE. Il a été développé en collaboration avec des médecins et des patients et a reçu un soutien institutionnel de Roche France.

Le comité scientifique est composé de : Hélène BRISSART (CHRU de Nancy), Dr Mikael COHEN (CHU de Nice), Pr Jérôme DE SÈZE (CHRU de Strasbourg (Hautepierre), Dr Cécile DONZÉ (Hôpital St Philibert, Lomme), Pr Pierre LABAUGE (CHU de Montpellier), Dr Yann le Coz (Paris), Dr Adil MAAROUF (CHU de Marseille), Dr Élisabeth MAILLART (CHU de la Pitié-Salpêtrière, Paris), Dr Claude MEKIES (Polyclinique du Parc, Toulouse), Pr Thibault MOREAU (CHU de Dijon), Pr Ayman TOURBAH (CHU de Reims) et Dr Catherine VIGNALCLERMONT (Fondation Rothschild, Paris).

Les associations de patients partenaires sont l’AFSEP, l’APF, l’ARSEP, la Ligue française contre la sclérose en plaques, l’UNISEP et ALSACEP.

En 2017, le projet a été lauréat de la 6ème édition du Concours d’Innovation Numérique (Catégorie Santé), organisé par le Commissariat général à l’investissement (CGI) et a reçu le Sceau d’Excellence de la Commission Européenne lors du Concours Horizon 2020.

 

Paroles d'experts : quels bénéfices concrets pour le patient et le clinicien ?

Yann le Coz, médecin, patient SEP depuis 16 ans :

« Le début dans la maladie a été très difficile avec une longue période inflammatoire, 3 poussées en un an et demi, une hémiplégie totale et une dépression. Sous traitement, avec le temps, j’ai appris à vivre avec ma maladie. Je me suis investi bénévolement dans le monde associatif de la SEP et c’est à cette occasion que j’ai rencontré Ad Scientiam et ses solutions digitales. Depuis je les aide bénévolement en tant que « patient expert » dans le développement de ce projet. cela m’intéresse de suivre mon état quand je le veux de chez moi, en dehors des visites annuelles chez mon neurologue. Les périodes de fatigue et leur retentissement ne sont pas rares et me questionnent sur l’évolution de mon état. Grâce au suivi régulier offert par l’application MSCopilot, je m‘aperçois rapidement que je reste encore stable, ce qui me rassure énormément. En détectant très tôt cette évolution, je l’affronterai avec beaucoup moins d’appréhension qu’il y a encore quelques années. Je contacterai plus rapidement mon neurologue pour bénéficier d’un nouveau traitement adapté. »

 

Élisabeth Maillart, Neurologue, Hôpital Pitié-Salpêtrière, chercheuse ICM et coordinatrice de l'essai clinique MSCopilot :

« Les nouvelles technologies permettent d’avoir une meilleure idée des capacités fonctionnelles des patients dans la vie réelle. Cela permet d’améliorer l’évaluation actuelle faite par le médecin en consultation sur un temps dédié, souvent trop court pour tenir compte de l’ensemble des fonctions à tester. Cela ne remplace pas l’évaluation médicale en consultation, mais cela apporte des données supplémentaires et complémentaires. De plus, cela permet de proposer une exploration plus précise de nouvelles fonctions. La relation médecin-patient évolue: le patient devenant acteur de sa prise en charge, l’alliance thérapeutique s’en trouve renforcée. »

Téléchargez le dossier de presse complet

 

 

Latest News

No news available.